Approcher la réalité de l’énergie…

Qi Gong associe deux idéogrammes chinois : «QI: souffles, énergies» et «GONG: travail, œuvre, maîtrise». Travail des souffles et souffles qui nous travaillent : la simultanéité des deux sens nous est ainsi suggérée.
Le terme de Qi Gong est récent: il date du début du XXème siècle quand la chine maoïste a voulu inventorier toutes les techniques corporelles millénaires taoïstes de santé et de longévité ainsi que celles issues de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).
Les techniques utilisées par Le Qi Gong, étaient connues depuis des siècles sous le nom de «Dao Yin». Dao veut dire «conduire l’énergie en l’harmonisant», Yin signifie «travailler son corps pour le rendre souple». Les Dao Yin sont des mouvements simples qui visent à faire circuler l’énergie selon certains méridiens ou centres énergétiques, à l’arrêter, à la concentrer ou à la libérer sur demande.
Le Qi Gong dynamique se pratique debout ou assis dans le mouvement : dans chaque mouvement, l’étirement est recherché dans la douceur et le respect des possibilités articulaires de chacun, ce qui permet un mouvement-retour dans le relâchement musculaire et l’ouverture articulaire. Les douleurs liées aux tensions s’effacent pour laisser place à la souplesse. Entre le haut et le bas, l’intérieur et l’extérieur, le souffle va et vient lentement puis retourne au centre appelé dantian. Corps et souffles en harmonie, l’esprit devient calme et clair. Une pointe de joie se dégage.

Le Qi Gong statique se pratique debout, allongé ou assis. Il se caractérise par l’absence de mouvements visibles à l’extérieur. Par contre à l’intérieur, il peut être soit mise en mouvement de l’énergie comme dans les respirations allongées (Cf. le qi gong de la femme), la méditation de la petite circulation céleste ou les postures (Cf. l’arbre) ou soit ralentissement du mouvement interne de l’énergie comme dans certaines méditations ( c’est ce qui amène le calme).

La position statique est idéale pour affiner son ressenti interne subtil. Le travail de ressenti subtil consiste à sentir et à observer les mouvements et formes prises par l‘énergie sans interférer sur elle. Ce travail de contemplation ne présente aucune difficulté particulière, et s’acquiert progressivement, avec constance et travail.

Un art corporel chinois de santé et de longévité …

Il existe deux arts corporels chinois: le Tai Qi Quan, qui est un art martial et Le Qi Gong, qui est un art de santé et de longévité.
Le terme de longévité fait référence à la philosophie taoïste: les taoïstes, au travers de techniques corporelles, diététiques, et phytothérapiques appelées Yang Sheng – l’art de nourrir le vivre – recherchaient la santé et la longévité preuve d’une vie bien comprise: l’Homme en harmonie avec l’Univers, les souffles vitaux unissant corps et esprit.
La maladie, la douleur, ou les expressions inadaptées des émotions telles que colère, peur, tristesse, ressassement ou autres ne sont que les signes d’un déséquilibre des souffles-énergie comme nous l’enseigne cet aphorisme chinois: «Quand l’énergie ne circule pas, il y a douleur; quand il n’y a pas d’énergie, il y a douleur».
Le Qi Gong permet d’entretenir sa forme, sa vitalité et de s’épanouir. En cas de problème de santé, il renforce l’énergie correcte, celle qui s’oppose au processus pathologique. C’est souvent une excellente manière de s’autonomiser dans sa santé qui peut intervenir en complément des thérapies occidentales classiques.

…Très différent du sport et de la relaxation

Si tout le monde a une petite idée de ce que sont les pratiques corporelles chinoises pour avoir vu les chinois pratiquer dans les parcs ces formes dansées, lentes et harmonieuses, il n’en est pas moins vrai que Le Qi Gong est une pratique corporelle qui dans l’esprit et dans les objectifs est très différente du sport en général :

Sport Qi Gong
Qualités rapidité lenteur
Mouvements Enchaînement de séquences mutation de l’énergie
Buts dépassement de soi, exploit connaissance de soi
et de l’énergie environnante, calme, sérénité.
Physiologie accélère le cœur
Développe les muscles
ralentit le cœur, régule la tension artérielle
assoupli les muscles
Energie disperse l’énergie concentre l’énergie

Rajoutons qu’ici la lenteur n’est jamais synonyme de mollesse, il s’agit d’une lenteur qui régénère et qui est en lien avec la force interne.

La relaxation et la gymnastique douce n’ont pas la dimension du travail de la conscience qu’apporte le qi gong grâce à la méditation de pleine conscience qui est un aspect du travail de qi gong.

La lenteur est-elle faite pour moi ?

Il m’est arrivé de voir dans mes ateliers – il s’agit souvent des premières séances – des personnes qui étaient interrogées par la lenteur soit qu’ils s’y sentaient mal ou s’y ennuyaient, soit qu’ils n’y arrivaient pas. La lenteur est une maîtrise et elle est accessible à tout le monde.

La majorité des personnes qui ont des difficultés avec la lenteur sont souvent des personnes très actives qui ne trouvent le calme que dans le sommeil (ce sont ces mêmes personnes qui s’endorment dès qu’elles s’allongent). La lenteur dans leur esprit est souvent associée à la mollesse si bien qu’elles restent dans la force externe (l’extension par gros paquets musculaires) qui peut se faire très rapidement  et n’accèdent pas à la force interne (l’extension dans le relâchement de toutes les fibres musculaires et des autres structures organiques) qui est plus lente, plus subtile et met en route les mécanismes de l’énergie. En réalité, la force interne nécessite infiniment plus de force et de temps pour y accéder. Le secret : ne pas désespérer et continuer à affiner son travail de ressenti. Il faut compter en moyenne 6 mois à 2 ans avant de commencer à sentir la force interne.

L’autre catégorie de personnes qui a du mal avec la lenteur sont les personnes qui ont peu ou pas de ressenti corporel soit que la douleur, l’handicap les ont fait « déshabiter » leur corps, soit qu’une histoire plus personnelle bloque ce ressenti, mais elles sont vraiment très très rares.

Qi gong adapté aux pathologies

On entend de plus en plus parler du qi gong pour ses vertus thérapeutiques et de fait il est de plus en plus utilisé avec succès dans différents protocoles dans les hôpitaux : accompagnement dans les maladies métaboliques (diabète, Hyper-tension), cancers, maladies auto-immunes et maladies neuro-dégénératives.

De fait, tous les qi gong ont une influence sur la régulation de l’énergie correcte, celle qui s’oppose aux processus pathogéniques. Mais l’accompagnement thérapeutique hors protocole normalisé demande la connaissance et la pratique de la théorie médicale chinoise et se caractérise par le fait que n’importe qui, quelque soit son âge et sa condition physique peut pratiquer le qi gong. Cela ne veut pas dire être capable de reproduire un enchaînement mais être capable de trouver des mouvements ou des exercices adaptés à la pathologie et qui améliorent la santé. Le qi gong est d’abord maîtrise de la conduite de l’énergie. Ainsi une personne qui a été invalidée par une hémiplégie par exemple peut par des exercices adaptés apprendre à conduire son énergie dans ce membre, le rendre plus chaud et plus souple avant de commencer à récupérer la motricité même (en cabinet et pas en groupe). Il en est de même pour les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde ou d’autres maladies auto-immunes invalidantes.

Parce que nous pratiquons en groupe restreint, toutes les personnes qui pratiquent avec moi peuvent bénéficier des corrections individualisées et faire du qi gong quelque soit sa condition physique. Elles trouveront par ailleurs beaucoup d’appui dans le groupe.

 

A qui s’adresse t’il?

  • A toutes les personnes quelquesoit leur âge et leur condition physique
  • Aux personnes bien portantes pour nourrir leur vitalité et maintenir leur santé,
  • Aux personnes qui ont la sensation d’une réalisation incomplète,
  • Aux praticiens d’arts martiaux pour affiner leur conscience de l’énergie, et d’expérimenter dans leur corps la relation avec la théorie,
  • Aux artistes pour développer leur créativité,
  • Aux thérapeutes et aux personnes en contact avec des publics perturbés et qui ont besoin de se régénérer,
  • Aux personnes dont l’énergie a besoin d’être revitalisée et qui veulent reconquérir la santé et la confiance en elles.
  • aux personnes qui souffrent dans leur corps ou dans leur esprit.

 

Jusqu’à quel âge?

Il n’y a pas d’âge pour pratiquer, Le Qi Gong peut se pratiquer jusqu’en fin de vie. Il peut être démarré même tardivement (60-70 ans et plus). 4 personnes de plus de 80 ans suivent actuellement mes ateliers dont 3 qui ont démarré cette pratique après 80 ans.

Y a-t-il des contre-indications?

Les seules contre-indications sont les névroses et troubles psychologiques graves. Les dépressions réactionnelles ne posent pas de problème.